Free Access

Tableau 1

Caractérisation des différentes dimensions de l’attitude éducative (inspiré de Peignot et Bertin, 2015 et [4]).

Characterization of the different dimensions of educational attitude (inspired by Peignot and Bertin, 2015 and [4]).

Concernant la dimension éducative de la relation thérapeutique (perception de la nature éducative de l’éducation thérapeutique du patient), la posture éducative dans le champ de l’ETP conduit à reconnaître :
   Le renforcement du rôle curatif par le rôle éducatif du soignant
   Le rôle éducatif consistant à développer les ressources du patient, à faciliter l’apprentissage, à éclairer le patient pour faire ses choix de santé, ajuster ses objectifs
   L’erreur comme faisant partie intégrante de l’apprentissage, y compris dans l’apprentissage lié à ETP
   L’importance de partir de là où est le patient, au point de vue de ses compétences et représentations vis à vis de la maladie et de sa gestion
   Le patient comme seul acteur de son changement de comportements (place active du patient)
   La capacité du patient à faire des choix (compétences et autonomie du patient)
   L’importance de soutenir la motivation intrinsèque (venant du patient lui-même)
   La nécessité de valoriser les initiatives des patients dans la recherche de solutions complémentaires en termes de stratégie thérapeutique
   La nécessité de positiver les changements mis en place même s’ils sont inférieurs aux objectifs fixés, et de respecter le niveau de changement souhaité par le patient
   La nécessité de soutenir l’autonomisation du patient
Concernant la relation au temps (manière dont les professionnels de santé reconsidèrent la maladie chronique dans une relation de soins au long cours), la posture éducative conduit à reconnaître
   La nécessité de prendre le temps pour les différentes étapes : annonce de la maladie identification des problématiques du patient, détermination d’un projet thérapeutique
   L’acceptation momentanée de la décision du patient de ne rien changer (après l’avoir informé des enjeux de santé et vérifié sa compréhension), et de ses éventuelles prises de distance avec la maladie (moindre investissement lors d’évènements de vie/périodes difficiles)
   L’acceptation de la temporalité du patient quant au processus de changement
   L’inscription de l’accompagnement du patient dans la durée
   La nécessité de situer son intervention par rapport à l’histoire de vie du patient et à son suivi médical
Concernant les bénéfices de la pratique de l’ETP pour le soignant (bénéfices de l’intégration de l’ETP dans les pratiques professionnelles), la posture éducative conduit à reconnaître que l’ETP
   Aide à renforcer sa capacité d’action envers le patient chronique permet de lutter contre le sentiment d’impuissance et de sortir des situations d’impasse/de blocage
   Permet au soignant d’appréhender positivement sa fonction professionnelle (en sortant d’une obligation de résultats) et de renforcer sa motivation
   Légitimise (en donnant un réel mandat) certaines activités du soignant (par exemple le questionnement sur l’histoire de vie du patient)
   Contribue à améliorer la qualité de vie du soignant au travail
Concernant les mécanismes psychologiques (conscience de l’influence des mécanismes psychologiques sous-jacents à la relation avec le patient), la posture éducative dans le champ de l’ETP conduit le soignant à reconnaître que l’ETP
   Nécessite la prise de conscience que ses propres difficultés et affects sont susceptibles de limiter l’écoute du patient
   Nécessite de favoriser l’expression, d’accueillir et de reconnaître les émotions/les affects du patient
   Nécessite un ajustement entre la pensée, les émotions et l’action du soignant (authenticité ; congruence)
   Nécessite de reconnaître que les mécanismes de résistance du patient font partie intégrante de son évolution face à la maladie
   Amène le soignant à reconnaître l’influence de ses attitudes verbales et non verbales sur la relation thérapeutique
   Amène le soignant à être plus humble et plus prudent sur ses connaissances vis-à-vis du patient
   Amène une réflexivité sur sa pratique professionnelle
Concernant l’approche globale et interdisciplinaire du patient (enjeux multiples de la maladie chronique qui requièrent la collaboration de différents professionnels de santé), la posture éducative dans le champ de l’ETP conduit à reconnaître que
   Les finalités de l’ETP sont la QDV et la santé des individus
   L’ETP nécessite de s’intéresser au retentissement psychosocial de la maladie sur la personne
   Le patient doit être considéré (ou appréhendé) dans son contexte de vie
   L’intérêt centré sur les comportements des patients doit être élargi à la compréhension de leurs déterminants
   L’entourage peut être considéré comme une ressource ou un frein dans la prise en charge
   La maladie chronique nécessite le recours à des professionnels de santé de spécialités différentes qui collaborent de façon organisée et cohérente
   Le soignant possède ses propres limites vis-à-vis du patient et qu’il est parfois nécessaire alors de passer la main ou travailler avec d’autres soignants
Concernant le caractère professionnel de l’ETP (reconnaissance que l’ETP exige une approche scientifique et rigoureuse), la posture éducative dans le champ de l’ETP conduit à reconnaître que l’ETP
   Dépasse la simple information
   Requiert des soignant formés et compétents, autrement dit que l’ETP ne s’improvise pas
   Formalise un certain nombre d’activités entreprises de manière implicite par les soignants
   Repose sur une démarche qui reconnaît des étapes incontournables comme l’évaluation et le bilan éducatif partagé, comme actes thérapeutiques
   Exige une connaissance approfondie de la pathologie chronique
   Requiert des soignants formés aux techniques de communication (écoute bienveillante, questions ouvertes, communication à double sens laissant un espace d’expression suffisant au patient, reformulation, renforcement positif ; et instauration d’un climat favorable à la libre expression…)
   Requiert la clarification des intentions du soignant, notamment relatives à l’intérêt de certaines questions délicates à aborder
   Nécessite que le soignant utilise un langage compréhensible par le patient (≪ health literacy ») et évalue la compréhension de ses propos (signification et impacts)
   Requiert une disponibilité psychique suffisante pour être à l’écoute du patient
Concernant la relation éthique de soins (conditions perçues pour une relation de soins favorable et durable en éducation thérapeutique, qui respecte le patient lui-même et l’entourage), la posture éducative dans le champ de l’ETP conduit à reconnaître que :
   C’est avant tout un être humain que l’on soigne et non un organe/une maladie
   L’ETP implique des valeurs de non jugement, positivité, confiance, transparence, humilité
   L’ETP requiert de passer d’un mode dirigiste à un mode délibératif, de partenariat
   Le patient doit être reconnu dans sa singularité (approche personnalisée)
   Le patient possède une expertise du vécu et de l’expérience de la maladie
   Le patient est libre de ses choix de santé/le soignant doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour rendre ce choix le plus éclairé possible
   Le patient peut avoir une vision différente de celle du soignant, notamment vis-à-vis des objectifs thérapeutiques

Current usage metrics show cumulative count of Article Views (full-text article views including HTML views, PDF and ePub downloads, according to the available data) and Abstracts Views on Vision4Press platform.

Data correspond to usage on the plateform after 2015. The current usage metrics is available 48-96 hours after online publication and is updated daily on week days.

Initial download of the metrics may take a while.